Tobias Krueger

Un pirate de la toile

Description:
Bio:

Ananar Di : « Putain Terry t’as vu l’heure ! J’ai bossé toute la nuit bordel ! J’venais tout juste de m’endormir ! »

J@z One : « Vraiment désolé… c’est que ça urge un peu… »

Ananar Di : « Bon ok, pas grave, qu’est-ce que je peux faire pour toi ? »

J@z One : « Dis-moi, t’as toujours ton contact avec le pilote de la navette de ravitaillement de la LuxiDistriNutri ? »

Ananar Di : « Qui ça, Karl ? Bah oui pourquoi ? »

J@z One : « Bah en fait, là j’suis planqué dans le hangar… et j’suis à deux pas de sa navette… en fait, je monterais bien à son bord… »

Ananar Di : « La navette de Karl ? Tu dois surement te gourer, car d’après ce que je sais il avait été affecté au sol, suite à une connerie qu’il a fait récemment… Une histoire de transport illicite… »

J@z One : « Scheisse ! »

Ananar Di : « Pourquoi ? Qu’est-ce que tu as encore fait ? »

J@z One : « J’suis dans la merde ! J’crois que je me suis mis bien dedans… »

Ananar Di : « Raconte. »

J@z One : « Tu te souviens de Janice ? En fait, elle est venue me trouver hier, car elle commençait à en avoir vraiment marre des avances de Big Samy. Alors, je me suis dit que,
finalement pour qu’il la lâche un peu, faudrait trouver un moyen de pression… Enfin tu vois
le truc habituelle quoi… Alors, j’ai été faire un petit tour dans ses banques de données, du
côté de ses LEx perso, histoire de récupérer une ou deux vidéo bien sympa, dans la rubrique : « Des petites aventure sexuels de Big Samy » … comme ça Janice aurait pu lui
faire comprendre que si il continuait, elle pouvait toujours balancer ses petits secrets à sa
régulière, cette vipère de Sophia… »

Ananar Di : « Big Samy ! Rien que ça ! Sur le petit millier de personnes qui peuple votre
poubelle volante, tu n’as rien trouvé de mieux que d’aller chatouiller le gars le plus teigneux
du coin… Bien joué ! »

J@z One : « Ouai bah en attendant, j‘sais pas où j’ai merdé, mais ses petites archives privés étaient vachement protégées pour un mec de son petit acabit… J’me suis fait cramé vite fait bien fait, même V’Ger ma muse n’en revient toujours pas… Et depuis j’ai tous ses gars qui e cours après… Pat ! Faut vraiment que tu m’aide…»

Ananar Di : « Et Janice elle en pense quoi elle ? »

J@z One : « Elle m’a dit de me tirer, vite fait et d’aller me mettre quelques temps au vers et de pas m’en faire pour elle, car pour l’instant d’après ce qu’elle a vu, ça va vraiment être chaud pour mes petites fesses… »

Ananar Di : « Tant que ça ? Pourtant, tu connais quasiment tout le monde sur les Black Box et tu fais partie de l’équipe de maintenance, ce qui te rend presque aussi important que le Capitaine… Tu fais partie des gens indispensables. En plus, t’es le petit génie du coin, y a toujours quelqu’un qui fait appel à tes services… »

J@z One : « Tu sais, c’est un peu comme en politique, tu te crois irremplaçable et pourtant on trouve toujours quelqu’un d’autre à mettre à ta place… Et franchement vu comment je cavale depuis ces trois dernières heures, je ne veux vraiment pas savoir ce qu’il compte me faire, une fois que Big Samy m’aura sous la main… »

Ananar Di : « Ok ok, je veux bien te croire… Bon je vois qu’un truc à faire alors, essaye de
rallier un égo diffuseur et rejoint moi, ici chez moi. J’ai gardé mon ancien morphe, il a pris un
peu cher à cause du travail aux mines, mais ce sera toujours mieux que rien… »

J@z One : « M’égo diffuser sur Mars ! T’es ouf ou quoi ! Tu sais bien que je n’ai quasiment jamais quitté le Black Box depuis qu’il nous a accueillis ! Et tout mon matos ? J’en fais quoi je l’abandonne ici derrière moi, comme ça ? »

Ananar Di : « Ecoute, la chute est loin maintenant, il faut avancer maintenant. De plus, c’est
toi qui me demande de l’aide et apparemment ça urge… Moi là de suite j’ai que ça à te proposer pour sauver tes miches… Quand a ton matos, tu t’en fou ! Je sais bien que ce qui compte le plus pour toi ce sont tes logiciels ! Et ne me dis pas que tu n’as pas détourné assez de pognon pour les remplacer ! Je me trompe ? Enfin c’est toi qui décide… Mais Il est peut-être temps que tu découvres enfin le monde physique qui t’entoure… »

J@z One : « … Et merde ! C’est bon, je te remercie et j’arrive alors… »